Volume XXV Numéro 3, 13 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Manitou ouvre la porte de la bibliothèque universelle

Désignation des doyens
Suffrage universel pondéré


Recherche et expérimentation en danse




SOMMAIRE DU NUMÉRO

Bibliothèque virtuelle
60 000 $ de Bell Canada


Les sciences de la vie et la chimie: un savoir utile et des programmes performants

Physique, mathématiques et informatique
Favoriser une collaboration optimale entre les universités


L'interdisciplinarité, un thème qui mérite réflexion !

La mineure en étude de la population:
Un parti-pris interdisciplinaire, multidépartemental mais aussi ... interfacultaire


Rapprochement modules/départements
Meilleure intégration des programmes de tous les cycles


Subventions CRSH à la recherche
Nos chercheurs se surpassent


Bourses de doctorat CRSH 1998-1999
Le plus haut taux de succès en cinq ans


Le CIRST en plein élan: nouveau protocole, nouvelle subvention

La grossesse à l'adolescence: un enjeu social d'envergure

En cas de divorce ou de séparation
Comment protéger les droits de l'enfant ?


Pouvoir et démocratie dans les groupes de femmes

Colloque de l'Association d'économie politique
Réflexion sur le développement des métropoles


Paix au Moyen-Orient
Un colloque se penchera sur les enjeux et les solutions


Concours FCAR et CRSH
Toute une performance pour les chercheurs du CREFÉ!


Nouvelles activités de la Chaire Bombardier
Vers des liens plus étroits entre l'Université et le monde des entreprises

Thérèse Paquet-Sévigny reçoit la médaille Marie-Curie

Traitement plus rapide des demandes d'admission

Nouvelle registraire

21 nouveaux boursiers du CRSNG

Frontières: 10 ans déjà!

Galerie de l'UQAM
Les machines à l'honneur


SOUTENANCES DE THÈSE

COMMISSION DES ÉTUDES

VITE LU

La grossesse à l'adolescence: un enjeu social d'envergure
Mme Anne Quéniart, professeure au département de sociologie.

Anne Quéniart et Shirley Roy, professeures au département de sociologie, viennent de recevoir une subvention de recherche du PAFARC1 afin d'analyser un projet d'intervention communautaire auprès de jeunes mères qui vivent une situation de grande pauvreté. La recherche se mènera en partenariat avec le Service d'intégration à la collectivité (SIC), un organisme à but non lucratif implanté dans le quartier La Petite Patrie, qui oeuvre dans le domaine de l'hébergement jeunesse tout en travaillant au développement de ressources d'aide auprès de jeunes en difficulté provenant de milieux défavorisés.

Les données du problème
Selon Anne Quéniart, «la grossesse à l'adolescence, chez des jeunes vivant dans l'isolement et la pauvreté, constitue un enjeu social d'envergure puisqu'il s'agit là d'un phénomène en croissance au Québec, et ce depuis plusieurs années». En fait, souligne-t-elle, de 1980 à 1993, le nombre de grossesses chez les 14-17 ans est passé de 12,6 à 20,1 pour mille, ce qui représente une augmentation de 60 % (Gouvernement du Québec, 1997).

Par ailleurs, des études récentes démontrent que les conditions de vie de ces jeunes sont particulièrement difficiles, surtout quand ils proviennent de milieux défavorisés. À une absence de ressources économiques et matérielles, s'ajoutent la faiblesse des réseaux familiaux et l'instabilité résidentielle. Les jeunes mères vivent donc leur expérience de maternité dans des conditions qui ne favorisent nullement l'apprentissage de leur nouveau rôle et le développement de leur autonomie affective et financière. «Aussi la question du logement, soutient Anne Quéniart, au sens de lieu physique et de milieu d'appartenance dans lequel peuvent se développer des relations sociales supportantes, représente un problème majeur».

Objectifs et retombées de la recherche
Le projet de recherche de Mmes Quéniart et Roy s'inscrit dans un contexte bien précis. Ainsi, le SIC, avec quelques partenaires du quartier La Petite Patrie, a développé un projet d'appartement supervisé permettant aux jeunes mères et à leurs bébés de vivre dans un lieu stable et sécuritaire, facilement accessible et qui tient compte de leurs revenus. La recherche vise un triple objectif: 1) analyser le cheminement, en termes de besoins, d'attentes et de perceptions, des mères adolescentes sélectionnées par les intervenants du SIC pour résider dans les logements supervisés; 2) analyser le cheminement de jeunes pères, notamment des partenaires des jeunes mères du projet; 3) analyser le modèle d'intervention de l'organisme. «Offrir un hébergement supervisé, un type de ressource inexistant dans ce quartier, explique Mme Quéniart, est non seulement une innovation mais répond à un besoin urgent et plusieurs fois exprimé par les jeunes et les intervenants».

Selon la chercheure, les résultats de la recherche devraient permettre au SIC et à ses partenaires de saisir les véritables attentes, besoins et perceptions des jeunes mères et des jeunes pères afin de réajuster le tir; de réfléchir sur les modèles d'intervention qui soient le plus adaptés à ces jeunes; de mieux connaître les caractéristiques sociales et familiales des mères, ainsi que leurs habiletés à solutionner les difficultés et les problèmes qu'elles rencontrent.


  1. Les deux chercheures vont également soumettre une demande de subvention auprès du Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS).