Volume XXV Numéro 3, 13 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Manitou ouvre la porte de la bibliothèque universelle

Désignation des doyens
Suffrage universel pondéré


Recherche et expérimentation en danse




SOMMAIRE DU NUMÉRO

Bibliothèque virtuelle
60 000 $ de Bell Canada


Les sciences de la vie et la chimie: un savoir utile et des programmes performants

Physique, mathématiques et informatique
Favoriser une collaboration optimale entre les universités


L'interdisciplinarité, un thème qui mérite réflexion !

La mineure en étude de la population:
Un parti-pris interdisciplinaire, multidépartemental mais aussi ... interfacultaire


Rapprochement modules/départements
Meilleure intégration des programmes de tous les cycles


Subventions CRSH à la recherche
Nos chercheurs se surpassent


Bourses de doctorat CRSH 1998-1999
Le plus haut taux de succès en cinq ans


Le CIRST en plein élan: nouveau protocole, nouvelle subvention

La grossesse à l'adolescence: un enjeu social d'envergure

En cas de divorce ou de séparation
Comment protéger les droits de l'enfant ?


Pouvoir et démocratie dans les groupes de femmes

Colloque de l'Association d'économie politique
Réflexion sur le développement des métropoles


Paix au Moyen-Orient
Un colloque se penchera sur les enjeux et les solutions


Concours FCAR et CRSH
Toute une performance pour les chercheurs du CREFÉ!


Nouvelles activités de la Chaire Bombardier
Vers des liens plus étroits entre l'Université et le monde des entreprises

Thérèse Paquet-Sévigny reçoit la médaille Marie-Curie

Traitement plus rapide des demandes d'admission

Nouvelle registraire

21 nouveaux boursiers du CRSNG

Frontières: 10 ans déjà!

Galerie de l'UQAM
Les machines à l'honneur


SOUTENANCES DE THÈSE

COMMISSION DES ÉTUDES

VITE LU

Désignation des doyens

Suffrage universel pondéré

Les doyens des quatre Facultés et Secteurs nouvellement constitués entreront en fonction le 4 janvier prochain, après une opération majeure de sélection et de consultation échelonnée sur trois mois. Leur désignation sera le fruit d'un processus nouveau, qui repose sur une large consultation au suffrage universel. Entre le 9 et le 13 novembre prochains, des bureaux de votation seront installés dans les différents pavillons afin de permettre à tous les membres de chaque Faculté ou Secteur d'exprimer leur choix parmi les candidats aux postes de doyens. L'ensemble des étudiants, employés de soutien, professeurs et chargés de cours de chaque Faculté ou Secteur dispose donc du droit de vote. Le résultat de ce scrutin universel sera ensuite pondéré en fonction de la valeur proportionnelle accordée à chacun des groupes. Cette pondération, sur laquelle tous les groupes étaient d'accord, est la suivante : professeurs (70 %), chargés de cours (10 %), étudiants (11 %), employés de soutien (9 %).

Le processus original, démocratique et typiquement uqamien serait une première au Canada et en Amérique du Nord, selon Daniel Hébert, directeur du Secrétariat des instances, responsable de l'organisation et du déroulement du scrutin. Les procédures de désignation des doyens ont débuté avec l'appel de candidatures et se termineront avec la nomination officielle à la mi-décembre. Les professeurs réguliers avaient jusqu'au 5 octobre pour soumettre leur candidature.
M. Daniel Hébert, directeur du Secrétariat des instances.

Des comités de sélection représentatifs
Les comités de sélection de chaque Faculté ou Secteur procéderont ensuite à l'analyse des dossiers soumis, pour retenir entre une et trois candidatures qui seront par la suite soumises à la consultation. Les comités de sélection sont tous présidés par la vice-rectrice à la formation Mme Lynn Drapeau, et chacun d'eux regroupe sept représentants choisis par le Conseil académique parmi les membres du Secteur ou de la Faculté. Outre la vice-rectrice, ces comités comprennent un directeur de département, un directeur de programmes d'études de premier cycle, un directeur de programmes d'études de cycles supérieurs, un représentant des centres institutionnels de recherche ou de création, instituts ou chaires, un chargé de cours, un employé de soutien et un étudiant.

Les bureaux de votation seront installés dans chaque Faculté et Secteur, du lundi 9 novembre au vendredi 13 novembre. «Ils seront ouverts de 9 h à 18 h, précise M. Hébert, pour tenir compte de l'horaire des étudiants. Le dépouillement s'effectuera le 16 novembre, en présence de l'ombudsman, M. Pierre-Paul Lavoie. On procédera alors à la compilation des votes, puis on appliquera l'indice de pondération. Sur la base des résultats obtenus, les comités de sélection vont formuler leur recommandation aux Conseils académiques de chaque Faculté, qui à leur tour feront leur recommandation à la Commission des études. Cela permettra au Conseil d'administration d'officialiser les nominations lors de sa réunion du 15 décembre», d'ajouter M. Hébert.

Éventuellement, le système de votation téléphonique VOTEL remplacera les bureaux de votation. «Cela va minimiser les coûts, précise M. Hébert. La consultation pour désigner les doyens des Secteurs des arts et de l'éducation pourra peut-être s'effectuer avec VOTEL à l'hiver, mais, au niveau informatique, le système n'a pu être en opération pour la première vague de consultation.» La logistique entourant le scrutin de novembre est complexe. «Rien qu'à l'École des sciences de la gestion, on parle de plus de 10 000 étudiants, une centaine de professeurs, entre 200 et 250 chargés de cours et de 30 à 40 employés de soutien», d'ajouter M. Hébert.

Dans la foulée des débats des deux dernières années portant sur la réforme liée à la sectorisation et à la décentralisation, le processus de désignation des doyens vient concrétiser le concept de concertation. Il a été adopté par le Conseil d'administration le 26 mai dernier.