Volume XXV Numéro 8, 18 janvier 1999
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Création du bureau des études

Communiquer en temps de crise

Recherche et partenariats: quels enjeux?

SOMMAIRE DU NUMÉRO

Prix Orange au Complexe des sciences

Pour aider les victimes de Mitch

Gaël Texier et la Bourse Yvan Cournoyer

Plus de 100 bourses

Le savoir biomédical entre laboratoire et clinique

Adaptation scolaire et sociale: nouveau site Web

Conférences de la Chaire Bombardier

Prix du coopérateur de l'année 1998

Don du SEUQAM

VITE LU

Avis de scrutin

Les lauréats du TOXEN

Financement de stages à l'étranger

Le GREFI remet 40 000$ en bourses

Esquisses en danse

Doctorat honorifique à Mikis Theodorakis

Subvention d'une fondation privée

Formule majeures/mineures

Réforme de programmes en études urbaines

Une rousse à la rescousse d'un chevalier !

Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

Quand l'art rencontre l'anthropologie

Colette Boky au Panthéon canadien de l'art lyrique

Le verglas vu et revu

Rétrospective des travaux de Roger Pfund

Ateliers de théâtre

La restructuration se poursuit

Le Bureau des études est créé
M. Pierre P. Tremblay, nouveau directeur du Bureau des études.

Une nouvelle unité a été officiellement créée en décembre dernier, soit le Bureau des études, dont le directeur est M. Pierre P. Tremblay1, professeur au département de science politique. Ce Bureau, qui se trouve sous l'égide du vice-rectorat à la formation, soutiendra les initiatives des Facultés dans la réalisation de leur mission de formation et agira comme expert-conseil auprès de la Commission des études (CE) pour toute question relative aux programmes d'études.

Abolition des deux décanats
Pour des raisons d'efficience et de cohésion institutionnelles dans le domaine de la formation, et afin d'assurer une intégration plus étroite entre les trois cycles d'études, la direction de l'Université a décidé d'abolir le Décanat des études de premier cycle et celui des études de cycles supérieurs et de la recherche2. Elle maintient, toutefois, une structure d'expertise centrale plus légère, le Bureau des études, qui traitera des problématiques liées au curriculum, au développement des programmes, à leur évaluation et à leur révision, à l'encadrement et à la pédagogie universitaire, et ce aux trois cycles.

Soutenir les Facultés
Une des tâches premières du Bureau des études sera d'établir des liens étroits de collaboration avec les Facultés vers qui une partie des compétences en matière de programmation a été décentralisée. Comme l'explique le nouveau directeur du Bureau, M. Tremblay: «En ce qui concerne, par exemple, un projet de réforme de programme émanant d'une Faculté, nous interviendrons dès le début du processus en fournissant à son Conseil académique toute l'expertise nécessaire quant à la mise en forme du projet. Ce dernier sera, par la suite, acheminé à la CE à qui nous donnerons notre avis. Le Bureau agira ainsi en tant qu'organe de soutien plutôt que de sanction. L'objectif étant d'assurer une cohérence institutionnelle tout au long du cheminement.»

Par ailleurs, souligne M. Tremblay, le Bureau étant constitué d'une petite équipe spécialisée, les Facultés pourront bénéficier des services de ses agents de recherche et de planification qui seront leurs interlocuteurs privilégiés. Ce sont eux qui réaliseront l'interface entre le Bureau et les Facultés. «Enfin, ajoute-t-il, nous avons des cadres, responsables de l'élaboration des politiques et des orientations, qui possèdent des expertises en évaluation de programmes, en formation pédagogique et en encadrement.»

Des expertises diversifiées
Le Bureau des études remplira plusieurs fonctions en offrant les expertises suivantes: développement de programmes; soutien à la politique institutionnelle d'évaluation périodique des programmes d'étude; soutien à l'innovation pédagogique, à l'encadrement et à la réussite aux études; élaboration, mise à jour et application des politiques et règlements relatifs à la programmation. Le Bureau devra aussi coordonner, en concertation avec les Facultés, les activités d'arrimage avec les cégeps, appliquer la politique du français et favoriser le développement de la formation continue sur le campus. Mais, de préciser M. Tremblay, deux grands dossiers retiendront particulièrement l'attention du Bureau au cours des semaines à venir. «Il devra, d'une part, assurer le suivi des travaux et des recommandations de la Commission des universités sur les programmes (CUP)3 et, d'autre part, mettre en place un cadre de référence en vue de l'opération de révision de l'ensemble des programmes à l'UQAM, et ce en lien avec la planification stratégique».

  1. Avant d'être nommé à la direction du Bureau des études, M. Tremblay était directeur des études de cycles supérieurs au département de science politique. Professeur à l'UQAM depuis 1989, M. Tremblay avait aussi occupé, auparavant, différents postes dans le secteur public, tant fédéral que québécois.
  2. Rappelons que tout le dossier de la recherche relève maintenant de la responsabilité du vice-rectorat à la recherche, à la création et à la planification.
  3. La Commission des universités sur les programmes a pour mandat d'examiner la pertinence et la complémentarité des programmes d'études des universités québécoises.