Volume XXV Numéro 4, 26 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Nouveau vice-rectorat consacré à la recherche
Un rôle d'appui, d'animation et d'accompagnement


Aménagement du territoire
450 000 $ pour un projet du GEIGER


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Génie logiciel
Nos experts appelés à définir la profession


Aménagement forestier durable
Inauguration d'une Chaire industrielle CRSNG*UQAT*UQAM


«Cultiver les réflexes de créativité et d'imagination»
- Paule Leduc, rectrice


Six candidats en lice pour les postes de doyens

Atelier international en environnement
La qualité des eaux du Saint-Laurent et du lac Biwa


Recherche-action en milieu scolaire
Transformer l'enseignement de la danse


De nouvelles pistes d'action pour l'encadrement des étudiants

Colloque en droit privé
20 ans de recours collectif


Nouveau programme de deuxième cycle
en enseignement du français


Prix de littérature

Des diplômés en gestion honorés

Hommage à Pierre Dansereau

«L'avènement étudiant»

Centre de design
«L'espace libre dans la ville»


Campagne Centraide UQAM 1998
Des sous pour changer les choses


Nouveau programme de deuxième cycle en enseignement du français
De gauche à droite, Mmes Lucie Godard, Louisette Émirkanian et M. Joachim Reinwein, professeurs au département de linguistique et de didactique des langues.

Depuis le début de la session d'automne, le département de linguistique et de didactique des langues1 offre un nouveau programme de deuxième cycle: le diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en enseignement du français. Ce programme de 30 crédits, sans mémoire, a pour objectif principal de permettre aux enseignants en milieu scolaire d'approfondir des compétences professionnelles et des connaissances reliées à l'enseignement du français, comme langue première ou langue seconde, et de développer ainsi une pratique réflexive à l'égard de leur profession2.

Des objectifs spécifiques
Mieux comprendre les difficultés en matière de lecture ou d'écriture des élèves, diversifier ses approches pédagogiques, comprendre pourquoi les élèves ne transfèrent pas dans leur production écrite les règles de grammaire qu'on leur enseigne, etc., tels sont quelques-uns des besoins des étudiants auxquels ce programme de DESS veut répondre. Plus spécifiquement, on vise aussi l'approfondissement des concepts liés à la didactique du français, le renouvellement de la pratique professionnelle de l'étudiant en fonction des développements récents dans le domaine et, enfin, une plus grande familiarité avec les connaissances nécessaires à l'application pédagogique des nouvelles technologies de l'information à la didactique du français.

Des lacunes à combler
Comme le rappellent les professeurs Lucie Godard et Joachim Reinwein, ainsi que la directrice intérimaire des études de cycles supérieurs en linguistique, Louisette Émirkanian, «les enseignants en milieu scolaire avaient déjà manifesté le besoin d'un programme de deuxième cycle favorisant une formation plus poussée, sans l'obligation de s'engager dans des études de maîtrise». Selon eux, le DESS en enseignement du français présente un intérêt d'autant plus grand que les écoles accordent désormais une place accrue à l'enseignement du français dans leurs grille-horaires. Par ailleurs, ajoutent-ils, beaucoup d'enseignants éprouvent des difficultés à appliquer les nouveaux programmes de français et ont besoin de connaître les principaux courants de recherche en didactique de la lecture ou de l'écriture (concepts utilisés en phonétique, en phonologie, en morphologie, en analyse textuelle et discursive, etc.). Enfin, la possibilité pour eux de se perfectionner dans l'enseignement du français comme langue seconde leur permettra de mieux s'adapter aux réalités nouvelles, comme la présence croissante d'élèves allophones dans les écoles de la région de Montréal.

Soulignons que le programme de DESS représente aussi, pour les étudiants intéressés, une porte d'entrée à la maîtrise. Il sera en effet possible de passer du DESS en enseignement du français à la maîtrise en linguistique (concentration didactique des langues). Et dans ce cas, tous les cours seront reconnus. À noter que la date limite pour déposer une demande d'admission pour la session d'hiver est le 1er novembre prochain.


  1. La didactique des langues fait référence aux théories et aux méthodes de l'enseignement des langues.
  2. À ce propos, le programme de DESS comporte un projet d'intervention en classe qui donne lieu à une pratique réflexive concernant certaines connaissances acquises pendant la formation. L'étudiant doit produire un rapport de recherche qui témoigne de sa démarche théorique et pratique.