Volume XXV Numéro 4, 26 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Nouveau vice-rectorat consacré à la recherche
Un rôle d'appui, d'animation et d'accompagnement


Aménagement du territoire
450 000 $ pour un projet du GEIGER


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Génie logiciel
Nos experts appelés à définir la profession


Aménagement forestier durable
Inauguration d'une Chaire industrielle CRSNG*UQAT*UQAM


«Cultiver les réflexes de créativité et d'imagination»
- Paule Leduc, rectrice


Six candidats en lice pour les postes de doyens

Atelier international en environnement
La qualité des eaux du Saint-Laurent et du lac Biwa


Recherche-action en milieu scolaire
Transformer l'enseignement de la danse


De nouvelles pistes d'action pour l'encadrement des étudiants

Colloque en droit privé
20 ans de recours collectif


Nouveau programme de deuxième cycle
en enseignement du français


Prix de littérature

Des diplômés en gestion honorés

Hommage à Pierre Dansereau

«L'avènement étudiant»

Centre de design
«L'espace libre dans la ville»


Campagne Centraide UQAM 1998
Des sous pour changer les choses


Atelier international en environnement

La qualité des eaux du Saint-Laurent et du lac Biwa
Le professeur du département des sciences biologiques et directeur du CIRTOX, Gaston Chevalier.

Fruit de l'entente de coopération interuniversitaire internationale liant la CREPUQ et les universités japonaises d'Osaka et de Kyoto, un quatrième atelier international Québec-Kansaï en environnement se tiendra les 27 et 28 octobre prochains à l'UQAM. Le colloque interdisciplinaire réunira, sous le thème «Qualité et risques écotoxicologiques des eaux du Saint-Laurent et du lac Biwa», des chimistes, des toxicologues, des écologistes, des ingénieurs, des géographes ainsi que des décideurs et gestionnaires des eaux provenant des secteurs public et privé.

L'atelier permettra de faire état des recherches de pointe qui s'effectuent tant au Québec qu'au Japon, dans le domaine de la qualité des eaux et des risques écotoxicologiques. Conçu comme un lieu d'échange, l'événement vise à partager les expertises sur des problèmes assez communs. «Même si la densité de la population est beaucoup plus grande au Japon qu'ici, et malgré les différences dans les milieux, les contaminants, leurs effets et la contamination de la chaîne alimentaire sont les mêmes», explique l'organisateur de l'atelier, le professeur du département des sciences biologiques et directeur du CIRTOX1 Gaston Chevalier.

Des problèmes communs
M. Chevalier, familier avec le Japon qui le fascine et où il a déjà séjourné 15 fois, compare l'étendue du lac Biwa, le plus grand lac du Japon avec un diamètre d'environ 50 kilomètres, au Lac Saint-Jean. On est bien loin de notre grand Saint-Laurent, cinquième plus long fleuve au monde. Toutefois, «13 millions de personnes s'y abreuvent, signale M. Chevalier. Les enjeux sont importants quant à la qualité de l'eau potable, à l'écosystème aquatique et pour la pêche commerciale».

Les sujets abordés par les conférenciers toucheront au traitement des eaux usées, à la gestion des eaux du point de vue du génie de l'environnement, à l'analyse de la qualité du milieu, des sédiments, des poissons et de l'ensemble de la pyramide alimentaire, à l'évaluation pour les poissons, les organismes et les humains des risques associés à la contamination de toute source, ainsi qu'aux nouveaux tests plus sensibles pour évaluer la toxicité des eaux en utilisant les algues.

Les conférenciers proviennent de l'Université McGill, de l'UQTR, de l'ETS, de l'École polytechnique, de l'Université de Montréal, de l'Université Laval, de l'INRS-Eau, du Centre St-Laurent d'Environnement Canada, ainsi que de l'UQAM. Leurs collègues japonais sont attachés à l'Université de Kyoto et à l'Université d'Osaka. «Le Québec est très privilégié d'avoir une telle entente avec l'Université de Kyoto, la deuxième en importance au Japon», note M. Chevalier.

Parmi les conférenciers québécois, notons le professeur du département de chimie Radovan Popovic et l'étudiant Philip Juneau qui ont effectué un séjour de trois mois au Japon dans une station de recherche sur la rive du lac Biwa. Une entente qui devrait permettre un échange étudiant (cinq étudiants japonais, cinq étudiants québécois) serait d'ailleurs sur le point d'être signée, signale M. Chevalier.

Le colloque se déroulera à la salle D-R200 du pavillon Athanase-David, les 27 et 28 octobre. Les conférences seront présentées en anglais, et un recueil de résumés sera disponible sur place. L'entrée est libre et il n'y a pas de frais d'inscription. Le nombre de places est cependant limité. Pour plus d'informations, on peut rejoindre Gaston Chevalier au 987-3000, poste 3342.


  1. Centre interuniversitaire de recherche en toxicologie de l'environnement