Volume XXV Numéro 5, 9 NOVEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Un travail de moine sur une vie de saints!

L'Université doit se questionner

Rapport de l'ombudsman


SOMMAIRE DU NUMÉRO


Plan d'action triennal
Pour une meilleure intégration des TIC dans la formation


Un programme de certificat en anglais dès janvier

Colloque organisé par la Chaire de Tourisme
Culture et tourisme : une affaire de créativité


Encadrement des étudiants
Des actions jugées prioritaires


SCRUTIN DANS LES FACULTÉS:

Le mot des candidats:
M. Tho-Hau Nguyen
M. Claude Hillaire-Marcel
M. Marcel Rafie
M. Robert Proulx
M. Luc-Normand Tellier
Mme Marquita Riel

Titres d'ici

Ouvrages en études stratégiques

Appel de candidatures pour les prix de l'Acfas

Chaire Bombardier
Modifications au programme de bourses de recherche


Mercedes Palomino honorée

Employés à la retraite

Caisse d'économie
Assemblée annuelle


Bourse d'excellence

COMMISSION DES ÉTUDES

SOUTENANCES DE THÈSE

VITE LU

Avis de scrutin

«Neurones en forme»
Au-delà des muscles


Le Choeur de l'UQAM: 20 ans d'éducation populaire !

Don de sculptures pour la création d'un fonds de bourses

La Maison de la culture a repris son élan
La Faculté que nous voulons
Sciences humaines


M. Marcel Rafie,
doyen intérimaire
Faculté des sciences humaines

Cette Faculté des sciences humaines, nous l'avons voulue à notre manière. Plus qu'un cadre où s'inscrivent des unités académiques, c'est une structure dynamique d'emblée tramée par les initiatives, les projets, les prises de responsabilité de ces unités. En effet, bien avant les décisions de la Commission des études touchant au changement, nous recommandions, en Comité de secteur élargi : 1- le rapatriement dans les départements des programmes de premier cycle, aux fins d'assurer une meilleure qualité de la formation (avec sauvegarde de l'autonomie de ces programmes) ; 2- corollairement, la constitution du Secteur des sciences humaines comme unité académique formellement et pleinement reconnue par l'institution. C'est dire que notre conception de la décentralisation est à double détente : dévolution de responsabilités et de pouvoirs vers la Faculté mais aussi, d'un même mouvement, vers les départements - et par extension vers les autres unités. Une des tâches primordiales de la Faculté sera donc le soutien aux départements, programmes, centres, institut, chaire, dans l'exercice des responsabilités qui leur incombent et de celles qu'ils ont revendiquées. Cette proposition, structurante, est mon premier engagement.

Comme lieu original d'initiatives concertées et de prises de décisions, la Faculté a le mandat de définir ses priorités.

  • Je proposerai le renforcement de la priorité reconnue par nous à la qualité de la formation par un meilleur encadrement des étudiantes et étudiants. Nous aurons à définir et à appliquer une politique sur ce sujet. Je serai présent et actif au comité institutionnel de politique de l'encadrement. L'objectif: animer la réflexion des unités (pro- grammes et départements) en vue de l'élaboration de leur plan d'encadrement tant au premier qu'aux cycles supérieurs, où une attention particulière sera portée à l'encadrement financier.

  • L'ouverture à la multidisciplinarité est une autre de mes priorités. Sept mineures viennent d'être approuvées par le Conseil de la Faculté. Cette ouverture, pleinement souhaitée car elle permet une adaptation plus grande aux besoins des étudiantes et des étudiants, et qui a également cours aux cycles supérieurs sous forme de concentrations, doit être poursuivie et même s'engager dans des voies nouvelles : il faut que les passerelles interfacultaires se tendent, que les flux circulent. Notre Faculté peut devenir le creuset d'un renouvellement de la mission universaliste de l'université.

  • La recherche est une composante majeure de la contribution professorale tant par ses effets sur l'avancement des connaissances que sur la formation des étudiants. Nos unités de recherche (CIRST, CRITERES, LAREHS, LNC, IREF, Chaire en études ethniques et bientôt CIRADE) sont d'extraordinaires dynamiseurs de la recherche. J'organiserai dans des délais rapprochés une journée d'étude sur l'intégration formation-recherche, objectif plus souvent proclamé que réalisé.

  • Le recrutement, tant en volume qu'en qualité, est pour la Faculté un enjeu capital pour lequel doivent se mobiliser professeures, professeurs, chargées, chargés de cours, étudiantes, étudiants, avec le concours du personnel de soutien, en vue de campagnes de promotion dans les cégeps.

  • Le travail des chargées et chargés de cours mérite le respect. Leur intégration est un objectif que la Faculté doit poursuivre. Depuis la création en 1995 du Comité de liaison de la Famille, une dizaine de projets d'intégration ont été développés. Les chargées et chargés de cours, qui siégeaient déjà au Comité de coordination de la Famille et au Comité de secteur, ont été associés, au sein de l'Assemblée constituante, à la création de la Faculté. Ils siègent maintenant au Conseil de celle-ci et participent aux travaux de ses divers comités. Il faut faire plus.

  • Tout comme pour les membres du personnel de soutien dont on ne reconnaîtra jamais assez la contribution au travail de formation et d'encadrement de nos étudiants. Leur connaissance du terrain, leur présence dans divers lieux et à divers paliers de la structure, en font des acteurs à part entière de la vie facultaire.

  • Les étudiantes et étudiants ont été présents et actifs dans l'opération changement. Après avoir assuré l'autonomie de la programmation et leur participation paritaire à la gestion de celle-ci, ils ont eux-mêmes proposé, par la procédure de la double majorité, que départements et comités de programmes partagent la responsabilité des modifications et autres points majeurs touchant à la programmation. Nul doute que leur participation à la vie facultaire saura être aussi déterminée et utile.

    J'invite tous les membres de la Faculté, professeures, professeurs, chargées, chargés de cours, étudiantes, étudiants, employées, employés de soutien à s'associer à la réalisation de ces objectifs. Quant à moi, j'y apporterai foi, enthousiasme ainsi qu'une longue expérience des instances et des directions d'unités.