Volume XXV Numéro 5, 9 NOVEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Un travail de moine sur une vie de saints!

L'Université doit se questionner

Rapport de l'ombudsman


SOMMAIRE DU NUMÉRO


Plan d'action triennal
Pour une meilleure intégration des TIC dans la formation


Un programme de certificat en anglais dès janvier

Colloque organisé par la Chaire de Tourisme
Culture et tourisme : une affaire de créativité


Encadrement des étudiants
Des actions jugées prioritaires


SCRUTIN DANS LES FACULTÉS:

Le mot des candidats:
M. Tho-Hau Nguyen
M. Claude Hillaire-Marcel
M. Marcel Rafie
M. Robert Proulx
M. Luc-Normand Tellier
Mme Marquita Riel

Titres d'ici

Ouvrages en études stratégiques

Appel de candidatures pour les prix de l'Acfas

Chaire Bombardier
Modifications au programme de bourses de recherche


Mercedes Palomino honorée

Employés à la retraite

Caisse d'économie
Assemblée annuelle


Bourse d'excellence

COMMISSION DES ÉTUDES

SOUTENANCES DE THÈSE

VITE LU

Avis de scrutin

«Neurones en forme»
Au-delà des muscles


Le Choeur de l'UQAM: 20 ans d'éducation populaire !

Don de sculptures pour la création d'un fonds de bourses

La Maison de la culture a repris son élan
Encadrement des étudiants

Des actions jugées prioritaires

Monitorat, tutorat, parrainage, séminaires d'immersion et d'intégration, etc., voilà autant d'activités et de mesures concrètes jugées prioritaires par l'UQAM, et que nous abordons dans ce second article consacré aux Pistes d'action pour l'encadrement des étudiants.

Le monitorat de programme
Le monitorat de programme, axé sur l'étudiant et ses apprentissages, vise à produire des résultats à court terme1. Les moniteurs sont choisis parmi les étudiants de deuxième et troisième cycles qui reçoivent une formation leur permettant d'intervenir auprès d'étudiants inscrits à un programme de premier cycle. La formation porte sur les aspects pédagogiques généraux, le cheminement dans le programme et les aspects reliés au contenu des cours de la première session. «Cette formule, comme l'explique M. Robert Couillard, doyen adjoint du Décanat des études de premier cycle, diffère du monitorat traditionnel en ce qu'elle englobe tous les aspects reliés à l'ensemble des cours d'une session, plutôt que de se concentrer sur le contenu d'un seul cours». Elle encourage aussi la vie intellectuelle et sociale des étudiants de premier cycle de par les relations qu'elle leur permet d'établir avec des étudiants plus avancés dans leur cheminement. Enfin, elle offre la possibilité à des étudiants de cycles supérieurs d'obtenir un financement de leurs études grâce à une implication dans la vie du programme.

La prise en charge par le programme
Le programme d'études est vu comme le lieu structurant de l'encadrement. Un encadrement conçu en fonction des objectifs de formation du programme et qui met l'étudiant au centre de préoccupations et d'actions collectives concertées. Les programmes de formation devront prévoir, à des moments particuliers, des activités consacrées plus spécifiquement à l'immersion de l'étudiant dans son nouveau milieu et à l'intégration de ses apprentissages. Par ailleurs, des équipes pédagogiques, déjà constituées ou en voie de l'être dans les départements, auront à faire la symbiose entre le travail d'évaluation de la formation dispensée dans les programmes et les démarches relatives à l'encadrement.

L'encadrement dans les grands groupes
Une attention spéciale leur sera accordée puisqu'on les retrouve souvent au cours de ces moments névralgiques dans le cheminement de l'étudiant que sont la première année, voire même la première session d'un programme. Aussi, un modèle d'expérimentation d'encadrement aux enseignements en grands groupes sera réalisé en 1998-1999. Les formules pédagogiques et les contenus des cours seront revus au besoin.

Aux études supérieures
Cinq thèmes majeurs ont été retenus en matière d'encadrement: le choix du directeur et du sujet de recherche, la pertinence de la scolarité (en regard de la recherche), la supervision de la recherche, l'encadrement financier des étudiants et la stimulation de la vie intellectuelle et sociale dans les programmes et les départements2. «Une des priorités, souligne M. Couillard, est d'améliorer la relation de supervision de recherche par la formalisation de la démarche d'encadrement et la clarification des exigences relatives au processus de supervision, tant du point de vue des professeurs que des étudiants». M. Couillard reconnaît que pour plusieurs professeurs, il est difficile d'harmoniser la recherche et l'enseignement, ce qui produit parfois des effets pervers sur l'encadrement de leurs étudiants. Aussi faut-il tenter, selon lui, de réconcilier les deux fonctions.

Les réseaux socioprofessionnels
En vue de favoriser une intégration harmonieuse au marché du travail, on prévoit la mise en place de réseaux socioprofessionnels regroupant, sur une base volontaire et bénévole, des étudiants et des diplômés du premier cycle et de cycles supérieurs provenant d'un même domaine d'études. De tels réseaux de pairs contribueraient à la création d'un sentiment d'appartenance, tout en développant l'identité professionnelle.

Les moyens pour y arriver
En premier lieu, M. Couillard tient à rappeler le rôle déterminant et incontournable des professeurs et des chargés de cours3 dans la réussite de toute mesure d'encadrement. Ceux-ci, insiste-t-il, seront des intervenants décisifs. Par ailleurs, un modèle d'approche globale et intégrée de l'encadrement a également été développé par Mme Nadia Palkiewicz du Décanat des études de premier cycle, et M. Christian Bégin de la section d'aide et de soutien à l'apprentissage aux Services à la vie étudiante. «Il s'agit, précisent-ils, d'un outil d'animation et d'aide à la réflexion pour les unités académiques leur permettant d'avoir une vue d'ensemble des activités d'encadrement». Enfin, l'octroi de nouveaux budgets et le redéploiement des budgets existants (Fonds de développement pédagogique, Fonds d'intégration des chargés de cours, etc.) permettront d'apporter un soutien matériel important. «Jusqu'à maintenant, indique M. Couillard, les réactions aux Pistes d'action ont été très positives. Au cours des semaines à venir, les activités de monitorat seront mises en branle et le travail de formalisation des projets d'encadrement sera entrepris dans divers programmes».

À noter que les documents Pistes d'action pour l'encadrement des étudiants et Modèle pour une approche globale et intégrée de l'encadrement sont maintenant disponibles sur le site web du Décanat de premier cycle.

Sur l'internet:
http://www.unites.uqam.ca/depc/


  1. La première année est ciblée plus particulièrement en raison de son importance stratégique dans le cheminement des étudiants. En effet, selon des données du Bureau de la recherche institutionnelle de l'UQAM, les taux d'abandon au cours de la première année, au premier cycle, sont de 22,1 %. Et si on leur ajoute les changements de programme (8,4 %), cela donne un taux global d'«abandon» de 30,5 % pour la première année.
  2. L'encadrement financier des étudiants serait une condition aussi importante que la relation pédagogique dans la réussite du projet d'études. Quant au climat intellectuel et social d'un programme, il aurait autant, voire plus, d'impact que les conditions matérielles et financières.
  3. Afin d'apporter un soutien aux professeurs et chargés de cours qui désirent se perfectionner, divers moyens, dont un programme de formation aux stratégies pédagogiques, ont été prévus.