Volume XXV Numéro 10, 15 FÉVRIER 1999
14/09/98 29/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Le J.-A.- DeSève officiellement inauguré!

Le CINBIOSE intègre un réseau international de santé

Cahier spécial: Faculté des sciences


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Les tests cliniques valident la «Contramid»

Inauguration de la Chaire de philosophie

La prison, génératrice d'itinérance

Tisser des liens entre ONG et chercheurs

L'APP: une approche pédagogique nouvelle et originale

«Je porte l'Afrique avec moi»
- Jean-Marc Éla, professeur invité


Formation pour thésards africains Franc succès des ateliers de la Fondation Rockefeller

Les SVE au Complexe des Sciences

Premier prix aux Jeux nationaux du MBA

Semaine de la culture juive

SOUTENANCES DE THÈSE

LETTRE À L'UQAM
Le J.-A.- DeSève fourmille d'activités ?
Oui, mais à quel prix...


Tisser des liens
entre ONG et chercheurs

Mme Bonnie Campbell, professeure au département de science politique.
Afin de susciter des rapprochements novateurs entre les organisations non gouvernementales (ONG) et les jeunes chercheurs universitaires francophones intéressés aux questions africaines, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) accorde son soutien financier au Programme canadien de formation à la recherche pour le développement en Afrique, qui disposera d'un budget de 250 000 $.

Échelonné sur deux ans, le programme franchira sa première étape avec la tenue d'un forum de cinq jours qui réunira à Montréal, du 26 au 30 mai prochains, une quinzaine de personnes issues du monde universitaire et du réseau des ONG. Des séminaires animés par des formateurs réputés et des ateliers thématiques permettront aux chercheurs de partager leurs réflexions avec des gens impliqués sur le terrain et de repenser la pratique du développement, tout en répondant aux préoccupations des participants. Les étudiants inscrits au 2e ou au 3e cycle dans une université canadienne et dont les travaux de recherche portent sur le développement de l'Afrique sont invités à présenter leur candidature au forum. Il en va de même des responsables de projets de développement en Afrique et des personnes engagées dans les activités de formation au sein d'organismes de coopération internationale, de syndicats ou de communautés religieuses du Canada.

Des liens entre le terrain et l'analyse
«Nous voulons tisser des liens durables entre les gens impliqués sur le terrain et les jeunes chercheurs, explique la professeure d'économie politique Bonnie Campbell, qui assume conjointement la direction du programme avec le sociologue camerounais Jean-Marc Éla, professeur invité à l'UQAM (voir article page 5). Déjà les ONG rejointes ont manifesté leur intérêt. L'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), qui en regroupe 42, appuie d'ailleurs solidement le projet».

Une nouvelle génération de chercheurs
«Les enjeux que comporte l'entrée de l'Afrique au 21e siècle nous poussent à préparer l'avenir en formant une nouvelle génération de chercheurs en mesure d'apporter des solutions pertinentes et efficaces aux problèmes du développement, souligne M. Éla. «Nous voulons préparer les chercheurs à vivre et à travailler avec les populations qui s'organisent, prennent des responsabilités dans les différents domaines du développement et se réapproprient les résultats de la recherche sur les situations et les problèmes qui les concernent», d'ajouter le sociologue.

Écartant l'approche purement académique, le programme est orienté dans une optique empirique et concrète, concevant la recherche comme une stratégie d'action sociale. Un double défi attend les organisateurs: recentrer le programme sur des questions pratiques débouchant sur des actions concrètes, et repenser le travail intellectuel et scientifique en regard de la problématique du développement afin de mettre en lumière les rapports entre la recherche et l'action.

Les étudiants intéressés à soumettre leur candidature doivent faire parvenir leur dossier au comité de sélection, avant le 12 mars, accompagné d'une lettre de recommandation de leur directeur de recherche. Pour de plus amples informations, contacter Sylvia Ataman, 987-3000 poste 4706.