Volume XXV Numéro 9, 1er février 1999
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Deux nouveaux secteurs

*   Arts
*   Éducation

Création d'une Chaire de philosophie

SOMMAIRE DU NUMÉRO

Forum des études supérieures et de la recherche

Sciences de la terre, de l'eau et de l'atmosphère
Une trentaine de programmes scrutés par la CUP


La Saint-Valentin avec... Chopin!

Malgré des débuts difficiles
Le J.-A.- De Sève fourmille d'activités


Maîtrise en technologie de l'information

L'École supérieure de mode

S'approprier les TIC au quotidien

Les conseillers en information scolaire

Concours interuniversitaire de photographie:l'eau

La COOP-UQAM décerne une bourse

Bourse du Fonds Guylaine-Dostie

Nouveaux groupes étudiants

Étudiants à la CE

Prix de l'AFAQ

Prix Raymond-Klibansky

Soutenances de thèse

Malgré des débuts difficiles

Le J.-A.- De Sève fourmille d'activités
Le pavillon J.-A.- De Sève, qui sera bientŁt inauguré officiellement, fourmille déjà d'activités et accueille quotidiennement de nombreux membres de la communauté universitaire. Le De Sève, situé au 320, Sainte-Catherine Est, regroupe la majorité des services aux étudiants (Registrariat, Service d'aide financière, Comptes étudiants, Service à la vie étudiante) et a été conçu spécifiquement pour répondre à leurs besoins. On y retrouve également des salles de cours, l'École de langues, le département de psychologie, celui de linguistique et de didactique des langues, le Service de l'informatique et des télécommunications, des laboratoires de recherche, des bureaux d'associations étudiantes, etc. Ce nouvel environnement, davantage intégré, devrait favoriser une meilleure organisation du soutien aux étudiants, ainsi qu'une vie étudiante plus stimulante. L'ouverture du pavillon, qui vient compléter le campus principal au centre-ville, marque aussi la fin d'une époque puisque l'UQAM devient enfin propriétaire de l'ensemble des espaces qu'elle occupe.

Toutefois, rappelons que le processus d'édification du pavillon a connu des difficultés. Ainsi, les travaux de construction du pavillon ont suscité, au cours des derniers mois, un certain nombre de problèmes en matière de santé et de sécurité au travail. Comme l'expliquent Claire Boulerice du comité de santé et de sécurité du SEUQAM et Michel Bolduc, responsable de l'information du syndicat, des membres du personnel de l'Université ont commencé à s'installer dans de nouveaux locaux vers la mi-octobre 1998, à un moment où le pavillon était encore un chantier en construction. C'est alors, précisent-ils, que des difficultés ont surgi. «Problèmes de bruit, de froid, de ventilation, d'odeurs, etc. Des gens souffrant de troubles respiratoires, de fatigue ou de stress. Personne, au départ, n'avait évalué l'ampleur des problèmes».

Par ailleurs, les deux représentants du SEUQAM reconnaissent l'excellent travail et les efforts déployés par les intervenants de l'UQAM appelés à agir dans ce dossier1. L'un d'entre eux, M. Alain Gingras, directeur de la prévention de la sécurité et des services aux usagers, estime que la situation a pu être prise en charge grâce d'abord aux membres du personnel qui travaillaient sur place. «C'est aussi, précise-t-il, grâce au fait que des gens du SEUQAM et de l'Université aient réussi à travailler ensemble en vue d'identifier les problèmes et leur trouver des solutions. Nous avons d'ailleurs formé, à cet effet, un comité ad hoc patronal-syndical».

Comme le souligne le dernier bulletin d'information2 du SEUQAM, la situation au pavillon De Sève s'est améliorée. L'UQAM a enfin pris possession du pavillon et ce sont maintenant des représentants du Service des immeubles et de l'équipement - au lieu de l'entrepreneur - qui donnent suite aux appels de service, ce qui permet de régler quotidiennement de nombreux problèmes et d'intervenir plus efficacement et plus rapidement. Des problèmes subsistent encore (bruits ambiants, courants d'air, alternances de température) mais, peut-on lire dans le bulletin du syndicat, «le De Sève n'est plus aujourd'hui un chantier en construction et les difficultés rencontrées s'apparentent davantage à celles inhérentes à la prise de possession d'un nouveau pavillon».

1 Parmi les intervenants dans le dossier, mentionnons M. René Comtois et Mme Odette Béliveau du Service des immeubles et de l'équipement, MM. Didier Épars et Jacques Charbonneau de la Direction générale de l'aménagement du site Arts 4 (DGASA), et Mme Johanne Lachapelle du Service des ressources humaines.

2 Voir SEUQAM INFORMATION, Flash Nouvelles # 56, p. 2.