Volume XXV Numéro 8, 18 janvier 1999
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Création du bureau des études

Communiquer en temps de crise

Recherche et partenariats: quels enjeux?

SOMMAIRE DU NUMÉRO

Prix Orange au Complexe des sciences

Pour aider les victimes de Mitch

Gaël Texier et la Bourse Yvan Cournoyer

Plus de 100 bourses

Le savoir biomédical entre laboratoire et clinique

Adaptation scolaire et sociale: nouveau site Web

Conférences de la Chaire Bombardier

Prix du coopérateur de l'année 1998

Don du SEUQAM

VITE LU

Avis de scrutin

Les lauréats du TOXEN

Financement de stages à l'étranger

Le GREFI remet 40 000$ en bourses

Esquisses en danse

Doctorat honorifique à Mikis Theodorakis

Subvention d'une fondation privée

Formule majeures/mineures

Réforme de programmes en études urbaines

Une rousse à la rescousse d'un chevalier !

Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

Quand l'art rencontre l'anthropologie

Colette Boky au Panthéon canadien de l'art lyrique

Le verglas vu et revu

Rétrospective des travaux de Roger Pfund

Ateliers de théâtre

Galerie de l'UQAM

Quand l'art rencontre l'anthropologie
Les langues (1998), installation vidéo, Nicole Jolicoeur. Bayunggede: fouiller la mémoire (1998-1999) (détail), installation photo, audio, vidéo, Chantal duPont.

Du 15 janvier au 20 février, la Galerie de l'UQAM présente Mémoire et antimémoire, une exposition où des éléments de la culture balinaise sont explorés et évoqués à travers divers modes d'expression contemporains. Cet événement réunit quatre artistes montrélaises - Ghislaine Charest, Chantal duPont, Nicole Jolicoeur et Marie-Christiane Mathieu - invitées par la commissaire Françoise Le Gris à présenter des installations inédites élaborées à partir de documents à caractère anthropologique. Plus précisément, le point de départ de l'interprétation artistique est un fonds d'archives constitué par les milliers de photographies, de films et d'artefacts que les anthropologues Margaret Mead et Gregory Bateson rapportèrent, en 1938, à la suite d'un séjour à Bali.

Une mémoire à réactualiser

Convaincues que le matériel anthropologique interpelle la conscience créative contemporaine, la commissaire et les artistes ont favorisé de multiples interactions entre la mémoire instituée par ce fonds d'archives et une remémoration qui choisit, sélectionne et recompose les éléments culturels pour produire un regard autre, que l'on peut aussi qualifier d'antimémoire. À noter que les oeuvres réalisées par les quatre artistes intègrent photographie, vidéographie, holographie et artefact, en plus d'incorporer des éléments sonores conférant une dimension exotique accrue à l'univers évoqué de la culture balinaise. De plus, Mémoire et antimémoire offre au visiteur l'occasion d'admirer des photographies provenant du Fonds Margaret Mead, un film de Margaret Mead et Gregory Bateson: Trance and dance in Bali, ainsi que des artefacts provenant de la collection d'art balinais de l'American Museum of Natural History.

15 janvier au 20 février Du mardi au samedi, de midi à 18 heures Galerie de l'UQAM 1400, rue Berri Entrée libre