Volume XXV Numéro 8, 18 janvier 1999
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Création du bureau des études

Communiquer en temps de crise

Recherche et partenariats: quels enjeux?

SOMMAIRE DU NUMÉRO

Prix Orange au Complexe des sciences

Pour aider les victimes de Mitch

Gaël Texier et la Bourse Yvan Cournoyer

Plus de 100 bourses

Le savoir biomédical entre laboratoire et clinique

Adaptation scolaire et sociale: nouveau site Web

Conférences de la Chaire Bombardier

Prix du coopérateur de l'année 1998

Don du SEUQAM

VITE LU

Avis de scrutin

Les lauréats du TOXEN

Financement de stages à l'étranger

Le GREFI remet 40 000$ en bourses

Esquisses en danse

Doctorat honorifique à Mikis Theodorakis

Subvention d'une fondation privée

Formule majeures/mineures

Réforme de programmes en études urbaines

Une rousse à la rescousse d'un chevalier !

Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

Quand l'art rencontre l'anthropologie

Colette Boky au Panthéon canadien de l'art lyrique

Le verglas vu et revu

Rétrospective des travaux de Roger Pfund

Ateliers de théâtre

Colloque les 28 et 29 janvier

Communiquer en temps de crise
Mme Catherine Saouter, directrice du module des communications, en compagnie de Mme Danielle Maisonneuve et de M. Antoine Char, responsables respectivement des baccalauréats en relations publiques et en journalisme, tous membres du comité organisateur du colloque Communications en temps de crise.

Qui ne s'est pas bidonné le soir du Bye bye en voyant Edmond Raté, personnage créé par Daniel Lemire, prendre les rênes de l'information durant la crise de verglas? Mais au-delà de la moquerie, ce sketch identifiait un enjeu de taille, soit l'importance de la qualité et de la crédibilité de l'information transmise aux personnes lors d'une crise ou d'un sinistre. Or, c'est justement là le thème d'un important colloque scientifique, animé par Pierre Bruneau, qui se tiendra à l'UQAM les 28 et 29 janvier prochains. Pour la première fois au Québec, une pléiade d'intervenants - chercheurs, journalistes, relationnistes, représentants d'entreprises, d'organismes et d'associations professionnelles, etc. - se réuniront afin de discuter des multiples enjeux que soulève la communication en temps de crise.

Entre le verglas... et le bogue
C'est Danielle Maisonneuve, responsable du baccalauréat en relations publiques, qui a eu l'idée d'organiser ce colloque. À mi-chemin entre la crise du verglas et celle, appréhendée, du fameux bogue de l'an 2000, le moment s'avérait, selon elle, on ne peut plus propice pour dresser un bilan et réfléchir à des perspectives d'action en ce qui a trait aux stratégies de communications en situation d'urgence. De façon générale, le colloque devrait donc permettre d'amorcer des débats sur la gestion préventive des communications en période de crise, tout en questionnant, dans ce contexte, le rôle et les responsabilités de l'État, des médias, des porte-parole et des citoyens. Comme a tenu à le préciser Mme Catherine Saouter, directrice du module de communications et membre du comité organisateur de l'événement, le colloque abordera certaines crises bien précises, certes, mais elles serviront surtout d'exemple-type. Qu'est-ce qu'une crise? Comment l'aborder du point de vue des communications et surtout, comment la résoudre?

Un colloque d'envergure
En complément au programme de conférences du colloque, quatre tables de concertation organisées en collaboration avec certains groupes sociaux ou institutionnels se dérouleront le 28 janvier sous forme de «5 à 7». Ces forums axeront la réflexion sur les communications en période de:

  1. Crises patronales/syndicales
  2. Crise financière dans les universités
  3. Crises dans le secteur de la santé
  4. Crises dans le secteur municipal.
Les organisateurs attendent pas moins de 400 participants à ce colloque qui réunira une vingtaine de conférenciers parmi lesquels figurent, outre des chercheurs universitaires de renom, divers invités fort attendus tels le président et directeur général d'Hydro-Québec, M. André Caillé, le président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, M. Michel C. Auger, le vice-président et éditeur adjoint de La Presse, M. Claude Masson, ainsi que le président de la Chambre de commerce du Québec, M. Michel Audet.

À noter que le colloque, intitulé Communications en temps de crise, se déroulera à la salle Marie-Gérin Lajoie. Les frais d'inscriptions sont de 100 $ (plus taxes) pour les deux journées, incluant les Actes du colloque. Un forfait d'un jour est également disponible. L'entrée est gratuite pour les étudiants. Pour de plus amples informations: (514) 257-4571.