Volume XXV Numéro 7, 7 DÉCEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Serge «Indiana» Lebel
Sur la piste de l'Homme de Néandertal


Jean-Claude Robert médaillé de la Société royale du Canada

Lutte contre les gaz à effet de serre


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Médaille de l'UQAM à Richard Guay

GREF UQAM
Mieux connaître les forêts anciennes


Formation virtuelle
L'univers du roman québécois


Sciences mathématiques
L'ISM a le vent dans les voiles


Atlas électronique du Québec
Un nouveau site pour traiter l'information économique


Un nouvel institut de formation dans le domaine du transport

UQAM verte
Consultation publique sur une politique environnementale


Un emploi d'été dans une autre province canadienne ?

Titres d'ici

Appui aux victimes de l'ouragan Mitch

LETTRE À L'UQAM

NOUVELLES ADRESSES

INVITATION AUX RETRAITÉS

Galerie de l'UQAM
Pleins feux sur les étudiants


Zoom sur Borduas photographe

Exploit en design graphique
Médaille d'argent lors de biennale de Mexico

UQAM verte

Consultation publique sur une politique environnementale
Quelques-uns des membres du comité UQAM verte: à l'avant-plan, Fannie Joubert, étudiante à la maîtrise en sciences de l'environnement et membre de l'ISE; à l'arrière-plan, dans l'ordre habituel, Daniel Clapin-Pépin, professeur de management environnemental à l'École des sciences de la gestion; Sarah Qualman, étudiante à la maîtrise en sciences de l'environnement et stagiaire pour le projet UQAM verte; Robin Poirier, étudiant à la maîtrise en sciences de l'environnement et membre de l'ISE et Sylvie Gougeon, coordonnatrice du GRIP Québec UQAM.

La communauté uqamienne est invitée à participer, le 3 février prochain, à une journée de consultation publique visant à doter l'Université d'une politique environnementale. Tous les membres de l'UQAM, étudiants, enseignants et employés, pourront présenter aux commissaires leurs opinions ou commentaires sur différents aspects d'une politique de gestion environnementale qui s'appliquerait au sein de l'Université.

Cette large consultation s'inscrit dans le projet UQAM verte, une initiative du Groupe de recherche d'intérêt public (GRIP) Québec UQAM1, élaboré en collaboration avec des membres de l'Institut des sciences de l'environnement (ISE). Le comité UQAM verte regroupe des membres du GRIP Québec UQAM, des étudiants à la maîtrise en sciences de l'environnement et membres de l'ISE, ainsi qu'un professeur de l'École des sciences de la gestion.

Un énoncé de politique
Conscient de la nécessité de systématiser les efforts et initiatives en matière d'environnement, le comité UQAM verte a rédigé un Énoncé de politique relative à l'environnement dans une perspective de développement viable . L'énoncé proposé par le comité s'articule autour de cinq principes directeurs. D'abord, le respect de la vie dans sa diversité, ce qui implique le respect des écosystèmes naturels dans toutes les activités de formation, de recherche, de gestion et d'aménagement du territoire. La responsabilité et l'éthique guident également l'énoncé qui précise que l'UQAM s'engage à favoriser une attitude de solidarité, d'équité, de générosité et d'écocivisme, ainsi que la transparence et le partenariat. Finalement, l'éducation qui s'insère dans une vision globale de l'environnement et une gestion reposant sur des principes d'économie, de pérennité et de démocratie, le tout assujetti aux règles de l'amélioration continue, voilà ce qui balise l'énoncé.

«Le leadership de l'UQAM en environnement est largement reconnu. L'Université offre une formation de qualité en ce domaine, reconnaît Sylvie Gougeon, coordonnatrice du GRIP Québec UQAM et membre du comité. Mais il faut aussi être conséquent avec cette formation. Une politique environnementale, c'est plus que la récupération du papier, ça touche à la gestion du verre, des plastiques, de l'aluminium, des déchets dangereux, à l'économie d'énergie, à la qualité de l'air qui circule dans l'Université..., ça nécessite des équipements».

«L'UQAM a un rôle de leadership à jouer, renchérit le professeur de management environnemental Daniel Clapin-Pépin, du département des sciences comptables, «et elle doit se distinguer des autres universités». Et de rajouter Mme Gougeon: «Ce qu'on fait pour les questions sociales, il faut faire de même en environnement et en santé».

Selon l'énoncé, la Politique dûment adoptée s'appliquerait à l'ensemble des groupes composant l'Université, ainsi qu'à ses partenaires, actuels et à venir, dans leurs relations avec l'UQAM. Elle serait sous la responsabilité du rectorat. Un comité relevant de la haute direction aurait, entre autres responsabilités, celles d'assurer la mise en oeuvre de la Politique, de créer et de gérer un fonds environnemental de l'UQAM, dans une optique d'autofinancement, ainsi que d'engager les démarches en vue de l'obtention de la certification environnementale internationale ISO 14 000.

Comment participer à la consultation?
Les personnes ou groupes qui désirent participer à la consultation du 3 février peuvent faire leurs commentaires et présentations par écrit, sur support audiovisuel ou de façon verbale. Les présentations écrites, de mëme que les avis d'intention de faire une présentation verbale, devront être acheminés au GRIP avant le 22 décembre, afin que les commissaires puissent en prendre connaissance avant la journée de consultation.

La consultation se déroulera sous la présidence d'honneur d'André Beauchamp, qui a dirigé le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) de 1983 à 1987. Les personnes qui siégeront à titre de commissaires lors de la journée de consultation publique sont les membres du comité UQAM verte ainsi qu'un professeur de l'ISE.

Pour de plus amples informations, composez le 987-3000 poste 4077; courriel : grip@uqam.ca.


  1. Le GRIP Québec UQAM est en place depuis janvier 1994. Cet organisme à but non lucratif, géré et financé par les étudiants, oeuvre dans les domaines de la recherche, de l'éducation et de l'action sur des questions sociales et environnementales. Près de 200 GRIP ont déjà vu le jour en Amérique du Nord, dont quatre sections au Québec : UdeM, McGill, Concordia et UQAM.