Volume XXV Numéro 6, 23 NOVEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Déclaration universelle des droits de l'Homme
Un Congrès mondial en souligne les 50 ans!


Élection des doyens
Nguyen, Proulx et Riel ont franchi l'étape cruciale


SOMMAIRE DU NUMÉRO



Quelles avenues pour le mouvement communautaire?

Nouveaux programmes de deuxième cycle en kinanthropologie

Développer les habiletés langagières des jeunes enfants

Colloque annuel du TOXEN

Qu'en est-il de la formation en muséologie?

Dix ans au service des diplômés !

Provigo appuie la Chaire Philippe Pariseault

Don du gouvernement chinois

Colloque sur l'enseignement universitaire

Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

VITE LU

Le Midi 15

Championnat canadien de soccer
L'équipe de l'UQAM décroche le Bronze


Centre de design
Images d'architectes

Qu'en est-il de la formation en muséologie?
Mme Anick Meunier, chargée de cours au département des sciences de l'éducation et chercheure au GREM

Quelles formations en matière de muséologie ont cours actuellement dans différents pays d'Europe et d'Amérique? Quelles initiatives vont dans le sens d'un partenariat École-Musée? Assiste-t-on à l'émergence d'une nouvelle division du travail éducatif en muséologie et quelles en sont les formes? Voilà quelques-unes des questions auxquelles s'intéressent, depuis trois ans déjà, quatre équipes de recherche1 regroupant des chercheurs de France, d'Angleterre, des Pays-Bas et du Québec. L'équipe québécoise est composée de Michel Allard et d'Anik Meunier, professeur et chargée de cours au département des sciences de l'éducation, ainsi que de Guy Vadeboncoeur, conservateur en chef du Musée Stewart et candidat au docto- rat au même département, tous membres du GREM2. Leurs travaux, à ce jour, ont permis de poser un certain nombre de constats quant à l'évolution de la formation, de la profession et des identités professionnelles dans le champ muséal.

Les formations...
Chacune des quatre équipes, de préciser Anik Meunier, a dû établir, pour son pays, un questionnaire visant à permettre le recensement des formations diplômantes, collégiales ou universitaires, qui présentaient, en tout ou en partie, des cursus consacrés à la muséologie ou à des enseignements connexes. Au chapitre des résultats pour le Canada, Mme Meunier retient: une prédominance des universités parmi les établissements dispensant les formations; une forte proportion de programmes récents, lesquels correspondent à un renouveau muséal et à la multiplication des moyens de communication qui recquièrent l'acquisition de compétences spécifiques; une combinaison de formations pratique et théorique, la première demeurant prédominante; un important contingentement additionné de critères de sélection souvent fondés sur des expériences antérieures dans le domaine; une féminisation des futurs professionnels qui, trois fois sur quatre, sont des femmes, et enfin, un bon taux de placement des finissants.

et leurs contenus...
La deuxième volet de cette vaste recherche porte sur les diverses branches de la muséologie et sur les contenus des formations proposées aux futures professionnels. À ce sujet, les chercheurs relèvent que l'enseignement de la muséologie est souvent intégré à des formations en conservation ou en histoire de l'art, sauf quelques exceptions parmi lesquelles figurent les maîtrises en muséologie de l'UdeM et de l'UQAM qui sont des programmes spécifiques complets. Afin de mieux cerner le champ des recherches à venir, les chercheurs se sont penchés plus avant sur la notion «d'éducation au musée». Est-ce que les formations en muséologie traitent de l'éducation muséale? Est-ce que, du côté des Facultés d'éducation, on sensibilise les intervenants au rôle du musée et à son utilisation à des fins éducatives? «Bien que nous n'avons pas encore épuisé nos résultats de recherche, de dire Mme Meunier, à ce stade de nos travaux, il appert que l'éducation au musée est rarement intégrée aux divers programmes. Les formations sont souvent ponctuelles et demeurent le fait d'enseignants convaincus du bien-fondé de la pédagogie muséale». Enfin, ajoutons que le troisième volet de cette recherche s'intéressera non seulement aux initiatives concrètes en matière de partenariat École-Musée, mais encore aux réajustements des identités professionnelles qui en résultent.

Les retombées
Dans un premier temps, cette recherche permettra de poursuivre des analyses théoriques comparatives entre les différents pays d'où originent les équipes de chercheurs. Dans un second temps, elle mènera à l'élaboration d'un modèle des pratiques éducatives muséales et à la réalisation d'un guide pouvant servir tant aux professionnels des musées qu'aux intervenants des établissement d'enseignements. Ajoutons à cela la rédaction de nombreuses monographies ainsi que la publication des actes du colloque qui s'est tenu sur le thème de l'éducation muséale, le 30 octobre dernier, au musée Pointe-à-Caillère. Organisé par le GREM et faisant suite à deux journées de rencontre entre les différentes équipes de la recherche, cet événement a réuni plus de 70 participants ¬ étudiants, professionnels des musées et professeurs-chercheurs ¬ venus du Canada et de l'étranger.


  1. Plus précisément, cette recherche internationale, initiée il y a trois ans par Mme Jacqueline Eidelman (Université René Descartes - Paris V), regroupe une dizaine de chercheurs français, britanniques, néerlandais et québécois. Le Centre de coopération interuniversitaire franco-québécois et le CNRS-France figurent parmi les principaux organismes subventionnant la recherche.
  2. Il s'agit du Groupe de recherche sur l'éducation et les musées de l'UQAM. Créé en 1981 et dirigé par Michel Allard, le Groupe vise à développer un nouveau domaine de recherche: l'éducation muséale. Il a entrepris un programme de recherche dont l'objectif général consiste à élaborer, expérimenter, évaluer et valider des modèles didactiques propres aux musées.