Volume XXV Numéro 2, 28 SEPTEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Réorganisation de la Direction
Un vice-rectorat consacré exclusivement à la formation


Adoption du budget révisé
De nouvelles compressions qui s'élèveront à près de 2 M $



SOMMAIRE DU NUMÉRO

Fondation UQAM
Campagne de développement 1998-1999


Recherches de pointe en linguistique
Pour mieux dialoguer avec l'ordinateur


Nouvelle direction à l'École des sciences de la gestion

Forum sur la dimension plurielle de la société québécoise

Colloque le 2 octobre
Un fossé entre l'art actuel et le public ?


La formation de l'acteur au coeur des débats

Nouveau partenariat en tourisme

Concoursdes droits humains
Meilleure plaidoirie


Cocktail de la rentrée

La Fondation épaule seize nouveaux étudiants

Des étudiants japonais s'initient à l'animation 3D
Design graphique
Des étudiants qui se démarquent!


Médailles du Gouverneur général

Collation des grades en mode

LETTRE À L'UQAM
Où sommes-nous?


Faites marcher vos doigts

AVIS DE VACANCES ET APPELS DE CANDIDATURES

Doyenne, doyen de la Faculté des sciences

Doyenne, doyen de la Faculté des sciences humaines

Doyenne, doyen du Secteur (École) des sciences de la gestion

Doyenne, doyen du Secteur des lettres et communications

Forum sur la dimension plurielle de la société québécoise
M. Léon-Gérald Ferland, directeur de l'École de langues de l'UQAM, et Mme Marie José Glémaud, présidente de l'organisme Images interculturelles.

Les 1er et 2 octobre prochains, l'UQAM sera l'hôte d'un Forum ayant pour thème La traversée des cultures. Comme l'expliquent deux des membres du comité organisateur1, M. Léon-Gérald Ferland, directeur adjoint de l'École de langues, et Mme Marie José Glémaud, présidente de l'organisme Images interculturelles2, «le Forum veut contribuer à la prise de conscience de la dimension plurielle de la société québécoise et poser la question de la place des immigrants dans notre société». Plus précisément, cet événement vise à sensibiliser la population québécoise à l'apport de l'immigration dans la promotion de la langue française. Il propose aussi aux immigrants et aux Anglo-Québécois, des exemples de l'utilisation de la langue commune comme véhicule de la richesse de la diversité culturelle et comme outil de cohésion sociale.

Les thèmes de discussion Au cours des deux journées, des professeurs, des chercheurs et des écrivains aborderont dans divers ateliers un thème de discussion particulier: 1) les dimensions transnationales de la citoyenneté (appartenance et allégeance); 2) la construction sociale et politique de la nation et de l'ethnicité; 3) le français pluriel; 4) la traversée des cultures; 5) écrire sa différence ou la représentation du pays d'accueil et du pays d'origine dans l'oeuvre littéraire. Tous les ateliers se tiendront au local D-R200 du pavillon Athanase-David. Des frais d'inscription de 40 $ seront exigés, à l'exception des étudiants pour qui l'admission au Forum sera gratuite.

En fait, le Forum permettra de débattre de plusieurs questions brûlantes qui font l'actualité: quels rapports les immigrants entretiennent-ils avec leur pays d'origine et leur pays d'accueil ? Comment s'effectue la transition d'une culture à l'autre ? Pourquoi opter pour le français comme langue de communication quand sa langue naturelle est différente ? La dualité Québécois-communautés culturelles constitue-t-elle un frein à la citoyenneté québécoise ? «Nous voulons, notamment, de souligner Mme Glémaud, interroger les concepts de pluralisme, de multiculturalisme et de citoyenneté. C'est le rôle de l'Université de réfléchir sur les nouveaux discours qui se forgent autour de ces questions».

Bâtir des ponts Rapprocher les jeunes appartenant à des communautés culturelles différentes représente aussi un défi de taille dans une société québécoise de plus en plus cosmopolite. À ce propos, Léon-Gérald Ferland tient à rappeler que la majorité des jeunes allophones au Québec sont désormais intégrés dans les Cégeps francophones. Par ailleurs, ajoute-t-il, «c'est au Québec que les immigrants conservent le plus leur langue d'origine, un phénomène qui n'est pas aussi marqué dans les autres provinces canadiennes et aux États-Unis». Enfin, il note, chez les étudiants francophones, un intérêt accru pour l'étude des langues étrangères (espagnol, arabe, japonais, etc.). Un intérêt qui, selon lui, est suscité par les contacts (entourage, amis) qu'ils établissent avec des jeunes de d'autres communautés culturelles.

Signalons que, parallèlement au Forum, des activités culturelles auront lieu sur la Grande Place du pavillon Judith-Jasmin. Animation, musique, poésie, contes, sketches, etc., seront alors au programme.


  1. À souligner également la contribution de Mme Micheline Labelle et de M. Simon Harel, professeurs aux départements de sociologie et d'études littéraires à l'UQAM et membres du comité organisateur du Forum.
  2. Images interculturelles est un organisme à but non lucratif qui vise à renforcer les liens entre les diverses communautés culturelles au Québec. Il publie un magazine bimensuel et organise des événements spéciaux.