Volume XXVI Numéro 9, 14 Février 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Le CA désigne Gilbert Dionne

La vie après 50 000 ans

Inauguration de la Faculté de science politique et de droit


SOMMAIRE DU NUMÉRO



Le CA désigne Gilbert Dionne

La vie après 50 000 ans

Une santé de fer pour la mer

Inauguration de la Faculté de science politique et de droit

Entreprises et milieu éducatif

L'intégration des chargés de cours

Création de l'École de travail social)

1760-1840 : une époque à redécouvrir

La maîtrise en art dramatique a 20 ans !

Boursiers en études littéraires

75 000 $ en bourses en écologie forestière

Des boursières qui ont de la branche!

Bourses de l'AUF

Un grand chef à l'UQAM

Portes ouvertes à l'UQAM

Vingt ans de recherche et de création

Colloque des diplômés en études des arts

Titres d'ici

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

La maîtrise en art dramatique a 20 ans !
Mme Martine Beaulne, directrice du programme de maîtrise en art dramatique.
Le Département de théâtre célèbre cette année le vingtième anniversaire du programme de maîtrise en art dramatique1, soit 20 ans de réflexion critique et de recherche pratique sur tous les aspects de l'art théâtral.

Une formation pluridisciplinaire
« Avec le temps, d'expliquer Martine Beaulne, metteure en scène et directrice de la maîtrise, notre programme est devenu un laboratoire d'expérimentation, un lieu d'incubation pour des recherches précises. De plus en plus de praticiens du milieu du théâtre se sont inscrits à la maîtrise afin de prendre du recul et de faire le point sur leur travail ». Théories et pratique de la mise en scène, ainsi que du jeu et du corps de l'acteur, écriture dramatique, processus créateur et théâtralité, scénographie, enseignement de l'art dramatique, théâtre de marionnettes, théories de la représentation théâtrale, figurent parmi les domaines généraux de l'enseignement et de la recherche dans le programme de maîtrise. Comme le souligne Mme Beaulne, « contrairement aux écoles professionnelles, ici à l'UQAM nous touchons à tous les aspects de la création théâtrale ».

Depuis 20 ans, la maîtrise en art dramatique compte plus de 190
diplômés provenant de la pratique théâtrale (acteur, metteur en scène, auteur, scénographe, conseiller dramaturgique, critique) et issus du baccalauréat en théâtre et en enseignement. En 1989, précise Martine Beaulne, « nous avions 40 diplômés et leur nombre a triplé au cours des dix dernières années ». Aujourd'hui, ajoute-t-elle, le programme regroupe plus d'une cinquantaine d'étudiants qui présentent des profils diversifiés : des praticiens qui ont 10 ou 15 ans d'expérience, des étudiants du bac, des enseignants en théâtre au cégep, de même que des artistes des milieux de la danse et de la performance.

La dialectique théorie-pratique
Depuis sa fondation, la maîtrise en art dramatique a toujours favorisé la dialectique théorie-pratique. « Les praticiens ont besoin de théoriser leur pratique et les théoriciens ont besoin de mieux comprendre le processus de création », d'expliquer Martine Beaulne. Selon elle, il faut encore travailler à faire tomber les préjugés. « Il y a des artistes qui ont parfois tendance à associer la théorie à la critique théâtrale. D'autres estiment que le fait de penser ou de réfléchir peut nuire à la création. Du côté des théoriciens, certains croient que les artistes ne réfléchissent pas sur leur pratique ou que leur démarche est uniquement instinctive. D'ailleurs, un colloque à la fin février (voir encadré) devrait justement contribuer à jeter des ponts entre les théories et les pratiques théâtrales et à rapprocher les praticiens du milieu professionnel et les théoriciens ». Dans cette optique, Mme Beaulne rappelle que l'UQAM est la seule université à offrir aux étudiants de la maîtrise la possibilité de faire un mémoire-création2. Celui-ci consiste en l'écriture d'un texte de fiction pour la scène, ou en l'élaboration d'un spectacle ou d'un fragment de spectacle de type expérimental. La création est accompagnée d'un texte permettant de situer la démarche de recherche et la réflexion critique.

Le programme de maîtrise a 20 ans, mais les projets ne manquent pas. Selon Martine Beaulne, « on se questionne, entre autres, sur la pertinence de créer des programmes courts de second cycle ou bien des diplômes d'études supérieures spécialisées (DESS), et ce afin de toujours mieux répondre aux besoins de perfectionnement des étudiants ».

1. Le programme de maîtrise s'adresse particulièrement aux personnes qui ont déjà une expérience de travail en théâtre, que ce soit comme praticiens, pédagogues ou théoriciens. Il vise à favoriser : 1) la réflexion critique et analytique; 2) une création appuyée sur de solides bases théoriques; 3) un rapprochement entre création théâtrale et pédagogie.

2. Les étudiants peuvent également choisir de faire un mémoire plus traditionnel, soit un texte théorique d'une centaine de pages faisant état d'une recherche personnelle et constituant un apport original aux études théâtrales.