Volume XXVI Numéro 8, 31 JANVIER 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Départ de la rectrice
Le CA devra se prononcer


L'UQAM reçoit 1,2 million $ de l'ACDI

Mesurer la performance des organisations


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Départ de la rectrice
Le CA devra se prononcer


L'UQAM reçoit 1,2 million $ de l'ACDI

Mesurer la performance des organisations

Commission des universités sur les programmes

  • Architecture, urbanisme et design
  • Histoire et géographie
  • Spécialités périmédicales et paramédicales


  • Un Forum scientifique, artistique et professionnel

    Une autre Chaire à l'ESG

    Des programmes tout neufs en danse

    Chercheurs recherchés

    Le DESS en sciences comptables a fait ses preuves

    5 555 abonnés... ça se fête !

    Des stagiaires qui n'ont pas froid aux yeux

    L'ombudsman dépose son rapport

    Colloque sur la pratique artistique

    Conférences à la Chaire Bombardier

    Pédagogie de l'enseignement supérieur
    Une première cohorte de finissants


    Don à la mémoire de Sylvie Samson

    Titres d'ici

    La vraie nature de la photo

    SOUTENANCES DE THÈSE
    Des programmes tout neufs en danse
    Mme Madeleine Lord, directrice de la maîtrise en danse.
    Le Département de danse offrira, à compter de l'automne 2000, trois nouveaux diplômes d'études supérieures spécialisées (DESS), en analyse expressive du mouvement, en éducation somatique et en danse. Comme l'explique la directrice de la maîtrise en danse1, Mme Madeleine Lord, « nombreuses sont les personnes possédant un diplôme de premier cycle en danse ou dans un autre domaine, qui recherchent une formation plus approfondie permettant la mise à jour de leurs compétences, mais qui ne désirent pas nécessairement compléter un mémoire de recherche ou de création ». Par ailleurs, précise Mme Lord, ces DESS pourraient également satisfaire une bonne partie des demandes de formation universitaire venant des milieux de la création chorégraphique, de l'éducation et de l'étude du mouvement.

    Les motifs
    Selon Mme Lord, les besoins de formation en danse se sont grandement modifiés depuis quelques années et les connaissances nécessaires à une intervention professionnelle ne cessent d'évoluer. Cela est vrai, ajoute-t-elle, pour les secteurs d'intervention déjà abordés par la maîtrise, mais aussi pour les nouveaux secteurs de l'analyse expressive du mouvement et de l'éducation somatique, pour lesquels le Département de danse n'offrait pas encore de programmes de formation au-delà du premier cycle. La baisse de la clientèle à la maîtrise au cours des deux dernières années, précise Mme Lord, a aussi incité les membres du Département à questionner la pertinence d'une maîtrise de 45 crédits comme seule voie de poursuite d'études supérieures en danse. En effet, on a constaté auprès des étudiants un intérêt pour une formation d'études supérieures prenant la forme d'un diplôme de 30 crédits, spécialisé dans un secteur d'intérêt et sans mémoire.

    Les DESS
    L'expertise en analyse expressive du mouvement est de plus en plus souhaitée dans les milieux artistiques du théâtre, de la danse et de la musique, dans les milieux des « Creative Arts Therapies », ainsi que dans ceux de la santé et de l'éducation, là où la communication non verbale joue un rôle prépondérant. De son côté, le domaine de l'éducation somatique s'est considérablement développé au cours des cinq dernières années. Reposant surtout sur une démarche plus intérieure passant par l'éveil et l'élargissement de la conscience corporelle dans le mouvement, la pertinence de cette approche est de plus en plus reconnue dans les arts, en éducation, en activité physique et sportive de même qu'en santé pour des raisons de prévention ou de réadaptation. Enfin, la création d'un DESS en danse permettra d'offrir une autre option aux artistes de la relève désireux de se perfectionner dans le cadre d'un programme plus court et sans mémoire. Une autre clientèle visée par ce DESS provient d'intervenants en danse et en arts dans le milieu scolaire, mais aussi d'intervenants en danse dans les milieux de la récréation et de la formation professionnelle.

    « Les trois DESS, souligne Mme Lord, permettront d'offrir une formation plus variée et donc enrichie. Des passerelles seront aussi prévues afin que des étudiants inscrits dans un des DESS puissent suivre des cours offerts dans les deux autres. Ces nouveaux programmes pourront également servir de tremplin pour des études de maîtrise en danse ou même pour le doctorat en études et pratiques des arts ».

    1. Rappelons que la maîtrise en danse, créée en 1993, est le premier programme d'études supérieures en danse offert au Québec, et le seul offert en français en Amérique. Elle voulait répondre aux besoins de perfectionnement des professionnels de la danse oeuvrant dans les secteurs de la création chorégraphique et de l'éducation.