Volume XXVI Numéro 11, 13 Mars 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE



Mythes et Réalités de la Révolution tranquille

De l'UQAM à la Villa Médicis



SOMMAIRE DU NUMÉRO



Géographie contemporaine

L'UQAM chez les parlementaires

La science et la santé des travailleuses

Nouveaux programmes en urbanisme

L'histoire du Canada sur Internet

Rapport annuel de l'UQAM

Science et technologie au collégial

Le TOXEN se dote d'un microscope confocal

COLLOQUES

  • Pour mieux combattre le racisme
  • Développer une carrière
  • Soutien financier aux étudiants en aménagement forestier

    Succès au concours de plaidoirie Gale

    Prix Jean-Jacques Rousseau

    Concours FODAR

    Société royale du Canada

    Prix remis à Jacques Hétu

    Orphée aux Enfers

    VITE LU
    Rapport annuel :

    des réussites malgré un lourd bilan financier
    Dans son rapport annuel 1998-1999 rendu public récemment, l'UQAM, malgré une conjoncture économique défavorable, souligne un certain nombre de réussites collectives et individuelles1, notamment sur le plan de la recherche, de l'implantation de nouvelles structures académiques, du parachèvement de son campus et de l'intégration des technologies de l'information à des fins pédagogiques.

    Ainsi, au chapitre de la recherche, les professeurs en sciences humaines ont réussi à hausser de 34 % les fonds obtenus du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), permettant à l'UQAM de se classer au premier rang des universités francophones et au troisième rang au Canada. Quant aux fonds du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), ils ont crû de 25,8 %, et ceux du Fonds pour la formation de chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR) de 26,9 %. Les étudiants, pour leur part, ont connu des taux d'approbation de 55,6 % de leurs demandes de bourses au CRSH - un taux supérieur de 17 % à la moyenne canadienne - ainsi que de 100 % au doctorat et de 66,7 % à la maîtrise auprès du CRSNG.

    Le rapport dresse également une liste des faits marquants, des nominations et des distinctions des professeurs, chargés de cours, cadres, employés et étudiants, sans oublier les diverses unités ou services de l'Université. Il fournit, en outre, des données quant au financement de la recherche et de la création (27,2 millions $ de financement global), aux diplômes décernés (7 828, pour un total de 149 056 depuis la création de l'UQAM) et la population étudiante (37 123 au total en 1998-1999).

    Enfin, les états financiers montrent que l'Université, pour une quatrième année consécutive, a subi une diminution des subventions gouvernementales de l'ordre de 7,3 millions $, ce qui s'ajoute à son sous-financement chronique. Globalement, l'exercice financier 1998-1999 révèle un déficit d'opération se chiffrant à 10 millions $, pour un déficit accumulé de 12,4 millions $ au 31 mai 1999.

    1. Le rapport trace notamment le portrait de sept professeurs (un par faculté) qui établissent des partenariats en matière de recherche et de formation : Yves Bergeron (sciences biologiques), Antje Bettin (linguistique et didactique des langues), Josiane Boulad-Ayoub (philosophie), Charles-Philippe David (science politique), Louise Gaudreau (éducation), Pierre Jasmin (musique) et Léon-Michel Serruya (stratégie des affaires).