Volume XXVI Numéro 11, 13 Mars 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE



Mythes et Réalités de la Révolution tranquille

De l'UQAM à la Villa Médicis



SOMMAIRE DU NUMÉRO



Géographie contemporaine

L'UQAM chez les parlementaires

La science et la santé des travailleuses

Nouveaux programmes en urbanisme

L'histoire du Canada sur Internet

Rapport annuel de l'UQAM

Science et technologie au collégial

Le TOXEN se dote d'un microscope confocal

COLLOQUES

  • Pour mieux combattre le racisme
  • Développer une carrière
  • Soutien financier aux étudiants en aménagement forestier

    Succès au concours de plaidoirie Gale

    Prix Jean-Jacques Rousseau

    Concours FODAR

    Société royale du Canada

    Prix remis à Jacques Hétu

    Orphée aux Enfers

    VITE LU
    Place au musée virtuel
    Dans l'ordre habituel, les trois professeurs de l'UQAM qui participent au projet Laurier piloté par le Musée McCord : Michel Allard (sciences de l'éducation), Marcel Caya et José Igartua (histoire).
    Les Canadiens connaissent peu leur histoire, constatent les sondeurs. Pour combler cette lacune, le Musée McCord, en partenariat avec l'Institut d'études canadiennes de l'Université McGill et l'UQAM, a élaboré le projet Laurier, pour lequel les concepteurs ont obtenu une subvention de 600 000 $ du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), dans le cadre des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC).

    Le projet Laurier veut intégrer de nouvelles méthodes d'enseignement et d'apprentissage dans l'expérience scolaire. « Il s'agit pour nous de mettre à la disposition des élèves du primaire et du secondaire des images représentant une partie de la riche collection du Musée McCord », explique le professeur Marcel Caya du Département d'histoire, qui participe au projet, comme ses collègues José Igartua (histoire) et Michel Allard (sciences de l'éducation). M. Caya connaît très bien les collections du Musée puisqu'il en fut le directeur général de 1985 à 1988. Le Musée possède près d'un million d'objets, d'images et de manuscrits, témoins irremplaçables de l'histoire sociale et de la culture matérielle de Montréal, du Québec et du Canada. Ces collections font en quelque sorte partie du patrimoine collectif. Sous la responsabilité du Musée McCord, le projet est inspiré d'une déclaration de Sir Wilfrid Laurier, qui proclamait jadis que le XXe siècle serait celui du Canada.

    La vue de pièces authentiques peut être exaltante et porteuse du sens du passé, car l'histoire s'anime lorsque l'on peut voir ce que les yeux de nos prédécesseurs ont vu et ce que leurs mains ont façonné. Le programme du projet Laurier comporte trois volets et vise l'intégration des ressources muséales dans l'enseignement aux niveaux primaire et secondaire, en utilisant les nouvelles technologies, en particulier l'Internet, en vue d'offrir ces ressources aux élèves et aux enseignants, dans leurs salles de cours et leurs foyers. Après une phase qui définira les composantes du programme, suivra l'étape de la conception et du pilotage du programme en régions, avant son élargissement à l'échelle nationale.

    En établissant des ponts entre les historiens, les enseignants en histoire et le public, le projet comblera une partie du fossé qui les sépare.