Numéro 5,
28 octobre 1996


Les trois grandes religions monothéistes dans un même élan musical

Création de Cantate 3
à la salle Pierre-Mercure


Parmi les invités présents à la conférence de presse, on reconnaît de gauche à droite, le maire de Montréal, M. Pierre Bourque, le père Benoît Lacroix (Les Dominicains de Saint-Lambert), l'Iman Salam Elmenyawi, du Centre islamique du Québec, le Rabbin Moïse Ohana, de la Congrégation Or Hahayim (co-présidents du Comité d'honneur), la compositrice Ann Lauber et M. Pierre Jasmin, président des Artistes pour la paix, tous deux du département de musique de l'UQAM.

Anne Lauber a répondu à l'appel des Artistes pour la paix: elle vient de signer une oeuvre musicale où les trois grandes religions basées sur la croyance en un seul dieu (juive, chrétienne et musulmane) communieront ensemble. Cette oeuvre, intitulée Cantate 3, sera créée le 11 novembre, jour du Souvenir, à la salle Pierre-Mercure de l'UQAM.

Dirigée par le chef de I Musici, Yuli Turovsky, Cantate 3 réunira le Choeur Kol Zimra du Centre communautaire juif, l'Ensemble vocal de l'UQAM, dirigé par Miklos Takacs, la Chorale de la Mosquée de Ville Saint-Laurent, sous la direction de l'Iman Salam Elmenyawi, et le l'orchestre I Musici.

L'oeuvre, en trois mouvements, est écrite pour choeurs, flûte, hautbois, percussions et cordes, et rassemble des prières et des chants des trois grandes religions monothéistes. Elle se conclut par un final a cappella qu'Anne Lauber a confié à un choeur composé d'enfants juifs, chrétiens et musulmans, en signe d'espérance, tient-elle à souligner.

L'annonce de la création de l'oeuvre d'Anne Lauber, qui enseigne en musique à l'UQAM, a été faite à l'hôtel de ville de Montéal, lors d'une conférence de presse animée par le président des Artistes pour la paix, Pierre Jasmin, prof au département de musique. Y assistaient le maire Pierre Bourque, plusieurs compositeurs, des représentants des diverses religions, des gens des médias. Tous, évidemment, ont applaudi à ce geste de tolérance exprimé par le biais de la musique.

Le président des Artistes pour la paix, M. Jasmin, a pour sa part insisté sur la nécessité de multiplier ces "projets d'union" qu'au départ on croit impensables. La paix, bien que fragile, est possible, ont répété après lui les responsables des trois communautés religieuses, le Père Benoît Lacroix O.C., O.Q. (Les Dominicains de Saint-Lambert), le Rabbin Moïse Ohana (Congrégation Or Hahayim), l'Iman Salam Elmenyawi (Centre islammique du Québec).

La composition de Cantate 3 a été rendue possible grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi que du Syndicat des chargés de cours de l'UQAM. Quant à la création de l'oeuvre, elle bénéficie de l'aide financière de la ville de Montréal et du ministère de la Culture et des communications du Québec.