Volume XXV Numéro 14, 12 AVRIL 1999
14/09/98 29/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Formation en gestion
Dix ans de coopération avec la Pologne... et ça continue!


Poste de doyen à l'ESG
Un appui significatif à Jean Ducharme


Le budget de l'UQAM bientôt déposé



SOMMAIRE DU NUMÉRO




Vote en Arts et en Éducation
Le mot des candidats
SECTEUR DES ARTS
M. Georges Laferrière
M. André G. Bourassa

SECTEUR DE L'ÉDUCATION
M. Jocelyn R. Beausoleil
M. Marc Turgeon

Important transfert de technologie

Partenariat vs publications
Quand les chiffres secouent les mythes


Immigration, ethnicité, citoyenneté...

Nouveau programme court

Communication
Un écart entre la formation et l'emploi?


COLLOQUES
La « pensée sociale » :
au coeur de la réflexion en sciences humaines


Débats sur le Code du travail

Regards sur le langage

État de la recherche en histoire de l'art

Troubles sous analyse



Modification du PAFARC

Cycles supérieurs
De nouvelles bourses


Site web du BRI
L'UQAM à la carte


Concerts pour célébrer le 30e anniversaire de l'UQAM

Bouger pour réussir


Belle performance au concours stratégique du CRSH
Bourse d'excellence
Une étudiante déléguée à Genève


Titres d'ici
VITE LU
SOUTENANCES DE THÈSE


Les Cours du samedi
50 ans à promouvoir les arts visuels


Concours d'architecture
Trois diplômés lauréats


Les étudiants s'exposent!

Le budget de l'UQAM bientôt déposé

Le 18 mai prochain, la Direction présentera au Conseil d'administration le scénario budgétaire qu'elle vient d'élaborer pour les quatre prochaines années. Au moment de mettre sous presse, le Journal apprenaît que des rencontres d'information avec les représentants des divers groupes devraient figurer au programme de la présente semaine et qu'un communiqué de la rectrice serait émis.

Respect des engagements Précisons d'emblée qu'en dépit d'une conjoncture économique qui demeure difficile, l'UQAM compte renouveller le corps professoral, poursuivre l'intégration des chargés de cours et préserver l'emploi du personnel de soutien. L'Université entend également tout mettre en oeuvre pour contenir le déficit sans pour autant compromettre les objectifs académiques, la qualité de la formation et le développement des activités de recherche et de création.

Le scénario proposé Alors que le déficit d'opération prévu était de l'ordre de 18,8 M $, on envisage réduire ce dernier à 8,8 M $ pour l'exercice en cours. Plus précisément, on entend réaliser des économies grâce au rajeunissement du corps professoral, à une programmation plus efficiente et à l'optimisation des fonctions de soutien. Parallèlement, l'UQAM compte réajuster ses objectifs de revenus (3 M $), revoir l'allocation de ses ressources en fonction des objectifs jugés prioritaires (écono- mie de 3,25 M $) et cibler de nouveaux investissements stratégiques (1,275 M $), comme par exemple l'encadrement des étudiants, les bourses de cycles supérieurs, le soutien à la recherche / création, ainsi que l'intégration des NTIC.

Les crédits du MEQ En ce qui a trait au dernier budget provincial et au sursis qu'il accorde aux universités, la part octroyée à l'UQAM s'élève à 18 M $, assortie de l'obligation de présenter un plan de redressement sur quatre ans. Or, si ces crédits ponctuels contribueront à diminuer le déficit accumulé, ainsi que le coût du service de la dette, ils ne règlent en rien le sous-financement chronique de l'Université. Aussi, la rectrice s'est-elle engagée à revenir à la charge auprès du MEQ quant au redressement de la base de financement de l'UQAM et aux demandes d'ajustement pour la prise en charge des nouveaux bâtiments. Une démarche que le Comité du CA chargé d'examiner de nouvelles avenues budgétaires, on s'en rappellera, avait jugée incontournable.